Patients
Thérapeute
horse vet teraphy bicom longevitae

A la recherche d’indices avec la méthode BICOM®

Ma première expérience avec la méthode BICOM® remonte à l’an 2000, lorsque j’étais en contact fréquent avec un vétérinaire. Il était connu pour la précision des résultats qu’il obtenait avec l’appareil BICOM®. C’est pourquoi je m’adressais toujours à lui lorsque j’étais confronté à un cheval difficile. Il a alors identifié pour moi les causes cachées de la maladie, ce qui m’a permis de la diagnostiquer et de la traiter avec précision. A sa mort en 2007, la méthode BICOM® a été mise de côté pour moi.

Entre-temps, ma fille avait suivi une formation de naturopathe. Lorsqu’elle m’a parlé d’une conférence sur la biorésonance qui devait avoir lieu dans la commune voisine, j’ai tout de suite été intéressée. Nous avons assisté ensemble à la conférence, nous avons été enthousiasmées et nous avons commandé un appareil BICOM®!

Déterminer la cause

J’ai d’abord utilisé la biorésonance dans mon cabinet, principalement à des fins de diagnostic, sous la forme de tests complets. Il m’est rapidement apparu que presque tous les animaux « chroniquement malades » (et il s’agissait surtout des animaux soumis aux tests de biorésonance) se trouvaient dans un état de carence latente et que de nombreuses maladies en étaient largement la cause. Je me suis donc d’abord attachée à reconstituer les substances vitales manquantes, à éloigner les noxae, à soutenir les organes d’élimination et, ensuite seulement, à entamer une éventuelle thérapie.

Mon concept est de toujours « nettoyer » le métabolisme en premier. Moins de la moitié de mes patients ont besoin d’une thérapie par biorésonance. J’ai beaucoup de cas dans mon cabinet qui ne peuvent pas être traités et je peux vraiment les aider si les propriétaires de l’animal coopèrent et si l’abstinence appropriée est respectée. L’état de santé de l’animal s’améliore presque toujours et le succès est déjà perceptible après deux ou trois semaines.

Sceptique? Le succès compte!

Je travaille souvent avec des cliniques et des collègues. Certains d’entre eux sont sceptiques à l’égard de la méthode de biorésonance, mais d’un autre côté, ils voient les bons résultats, car les animaux réagissent bien aux traitements de médecine régulatrice dans la grande majorité des cas. Il n’y a pas non plus lieu de se demander si cela fonctionne, les succès confirment mon approche.

Mon cabinet fonctionne exclusivement par le bouche à oreille. Je ne fais pas de publicité et je suis toujours très occupé!

Vous avez des questions? Notre thérapeute BICOM® se fera un plaisir de vous aider personnellement. Contactez nous!

Auteur

Dr. med. vet. Kristin Höper

Vétérinaire à Heringsdorf (Allemagne). Elle est passionnée par les chevaux depuis son enfance. Le choix de sa profession s'est donc imposé très tôt. Elle a terminé ses études à l'université de médecine vétérinaire de Hanovre et a ensuite ouvert une clinique mobile pour chevaux. Elle travaille avec l'appareil BICOM® depuis 2013.